Le carré de la santé

Le carré de la santé - naturopathie

Selon le schéma suivant : ou « CARRE DE LA SANTE », lorsque ces 4 facteurs sont réunis, l’homme se trouve en bonne santé. Le maintien , en permanence de l’équilibre des ces 4 facteurs, s’appelle « L’ EQUILIBRE DE LA VIE ».

Afin de comprendre les mécanismes intervenant dans notre organisme pour maintenir en permanence cette vitalité, définissons l’homéostasie et le PVH ou potentiel vital homéostasique.
Qu’est-ce que l’homéostasie ?

« L’homéostasie, c’est le maintien à leur valeur normale des différentes constantes physiologiques de l’individu (température, tonus cardio-vasculaire, composition du sang, etc…).
L’homéostasie est réglée par le système nerveux végétatif et les glandes endocrines. » Selon le GARNIER DELAMARE (Edition Maloine).

Le vitalisme de l’organisme vivant

Le Potentiel Vital Homéostasique ou PVH coordonne toutes les réactions chimique, biochimique, immunitaire, physique et endocrinienne. Les milliards de cellules qui meurent chaque jour, les cadavres cellulaires sont détruits par des enzymes secrétées par les globules blancs afin de pouvoir être éliminés par le foie , les reins et la peau.

Cette force vitale intelligente pour être puissante, efficiente et efficace afin de maintenir une longévité normale, dépend essentiellement de 4 grands facteurs :
Sérénité de l’esprit – le sommeil – exercice physique – l’alimentation

L‘émonctorisme

Nous avons 5 apports toxico-toxiniques mais nous avons 5portes de sorties. ( Foie – intestin-peau – poumons –reins) Si l’organisme est fatigué, surmené, épuisé, ces éliminations se freinent et l’organisme est intoxiqué et intoxiné.

Le causalisme

Les maladies ont une cause et si on supprime la cause, la maladie disparaît. Ainsi pour résumer, LA SANTE NATURELLE se caractérise par un bon état général, une bonne vitalité, un bien-être permanent. Elle résulte de l’association des 4 paramètres fondamentaux cités ci-dessus. Les altérations de la santé sont sans gravité et peu durables.

La santé artificielle

Caractérisée par de la fatigue chronique avec des courtes périodes de « demi-bien-être » entre les maladies combattues avec succès par l’allopathie.