Archives par étiquette : Echinacéa purpurea

L’Echinacée

L’Echinacée (Echinacea Purpura) Famille des Astéracées

telechargementL’échinacée est une plante venant de l’Amérique du Nord et depuis un siècle en Europe.
Utilisée dans des affections variées. Elle fut introduite en Europe vers 1895 et son usage
s’est répandue dans de multiples affections.

1 – Botanique

L’Echinacéa purpurea est une plante vivace à tiges dressées, épaisses, ramifiées et velues à aspect ciré. Mesure de 60 à 80 cm de haut. Ses feuilles basales sont ovales ou ovaleslancéolées, aiguës ou grossièrement dentelées. Ses fleurs sont pourpres. On les trouve dans les forêts rocheuses claires, les fourrés et les prairies.

En médecine, on utilise la racine.

2 – Composition chimique de la racine

Dérivés phénoliques, (Esters de l’acide caféique et quinique, esters de l’acide chicoréique,
flavonoïdes)
Lipides (Acides gras entre autres), Oses( Polysaccharides, entre autres, glucose, fructose,
inuline) et autres constituants.

3 – Principales propriétés pharmacologiques

  • Activité immunomodulatrice
  • Anti-infectieuse = anti-bactérienne
  • Antivirale
  • Antifongique (Candida Albicans, Epidermophyton interdigital)
  • Anti-parasitaire
  • Anti-inflammatoire

4 – Toxicité

Pas de toxicité, ni d’effet mutagène

5 – Effets secondaires

Une prise d’échinacéa sur une longue durée est déconseillée chez les patients présentant une maladie auto-immune.

6 – Principales indications

En rapport avec ses propriétés immunostimulantes, l’échinacée est utilisée dans les pathologies infectieuses telles que :

  • les infections ORL-Pulmonaires à répétition chez l’enfant et l’adulte
  • les cystites à répétition
  • les mycoses récidivantes

En rapport avec ses propriétés anti-infectieuses dans les infections aiguës, l’échinacéa est utilisée dans les infections ORL : pharyngites, amygdalites, phlegmon, abcès dentaire, sinusites, les infections pulmonaires : bronchites.

Dans les infections chroniques, l’échinacée est intéressante dans les pathologies virales chroniques à action immunodépressive type MNI.

Conclusion

Les propriétés thérapeutiques de l’échinacée dépendent d’un procédé d’extraction grâce auquel les actifs de la plante fraîche sont précieusement conservés pour être restitués dans leur intégralité et leur intégrité.

Source : Institut européen des substances végétales